La critique de ma série préférée : Black Mirror

Bonne série créée par Charlie Brooker depuis 2011, Black Mirror est une série du genre science-fiction, horreur, drame, thriller avec trois saisons qui sont chacune très particulière.

De quoi parle Black Mirror ?

Black Mirror, c’est juste génial. C’est une série qui n’a pas le même concept qu’on connaît habituellement dans pleins d’autres séries. C’est plutôt de la fiction mais avec un but moralisateur. En gros, le principe de Black Mirror, c’est de prendre un élément de nos technologies récentes, de le pousser un peu à l’extrême, on est un peu dans un future proche, pour en montrer les vices qui s’en dégagent. Dans chaque épisode, on a une technologie ou un élément de nos technologies et d’autres tendances qui sont différents et poussées à l’extrême. C’est une façon de critiquer la société actuelle et l’importance donnée aux appareils connectés et réseaux sociaux. C’est en trois saisons, la première avec trois épisodes, la deuxième c’était quatre épisodes et la dernières c’était six épisodes allant de 40 minutes à une heure et demi. A chaque épisode c’est une histoire différente, un contexte différent avec des personnages différents. Et c’est ça qui est vraiment intéressant c’est que quand on lance un épisode, on se dit qu’est-ce qu’ils vont nous raconter cette fois ci, qu’est-ce qu’ils vont nous montrer et il y vraiment un intérêt particulier pour chaque épisode dans cette série.

critique-black-mirror

Black Mirror, ma série préférée :

Lorsque j’ai visionné la série, de la première à la troisième saison, un épisode m’a beaucoup marqué. Il est vrai que certains épisodes foutent des claques, parce que vous vous rendez compte à quel point il y a du vice malsain dans notre façon de faire et dans notre société, et eux, ils le poussent tellement qu’on se rend compte qu’on est acteur de ça. En fait, l’épisode qui m’a marqué c’est un épisode où chaque personne est notée et on peut le voir en réalité augmentée, ça va de 1 à 5 et à tout moment avec votre smartphone, vous pouvez noter la personne qui est en face de vous après une conversation, quand vous l’a croisez, quand elle vous rend un service,… et du coup il y a une immense hypocrisie qui se met en place parce que les personnes qui ont une meilleure note, ce sont des personnes de la haute société et donc il y a des lieux réservés pour ces personnes-là, quand vous êtes rétrogradés c’est-à-dire que vous avez des mauvaises notes, certains personnages se retrouvent complètement écartés de la société en total discrimination. Et c’est super intéressant, ça nous met mal à l’aise aussi d’un côté parce que le personnage principal est une femme qui veut à tout prix avoir de bonnes notes pour être bien vue, pour accéder à des lieux et des évènements où elle ne pourrait pas aller normalement ,… du coup elle fait tout pour y arriver jusqu’en étant hypocrite avec ceux qu’elle côtoie. Quand j’ai vu cet épisode, je me suis dit que ce n’était pas totalement éloigné de la réalité et j’adore ce côté qui vous pousse à une réflexion sur vous-même.

C’est une série de trois saisons avec treize épisodes qui vous permet de basculer dans pleins d’univers différents, dès fois qui sont très proches de notre réalité et il y a certains épisodes qui sont vraiment poussés très loin avec un univers alternatif vraiment extrême où c’est très intéressant. J’ai beaucoup apprécié cette série.