Comment devenir pilote de ligne

Selon une étude réalisée par Boeing, quelques 560 000 pilotes de ligne devraient être recrutés d’ici à 20 ans, vu la croissance élevée du trafic aérien. Plus de 38 000 avions vont parallèlement devoir s’ajouter à la flotte des compagnies aériennes pour répondre à une forte demande qui se fait ressentir au niveau international. Plus de 600 000 techniciens de maintenance seront également nécessaires sur la même période. Ce qui laisse beaucoup de jeunes et moins jeunes nourrir leur rêve de devenir un jour pilote de ligne. Si tel est votre cas, voici nos conseils.

Etudier à l’ENAC

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est pas indispensable d’avoir fait des études supérieures en mathématiques, physique ou en mathématiques spécifiques pour devenir pilote. Par contre, ce sont des bases nécessaires pour pouvoir affronter les concours de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile. Cette structure étatique est un établissement d’Etat où l’accès à l’enseignement est payant et souvent très coûteux. Les frais de scolarité sont fixés par le ministère des transports selon les besoins du marché. Ces dernières années, ils ont été fixés en fonction des critères imposés par la compagnie Air France.

Entrer dans des écoles privées

Dans les écoles privées, il y a deux types de cursus : un long stage qui s’étale sur 36 mois environ et qui aboutira aux premières heures de vol du candidat jusqu’à l’obtention d’une licence de pilote de ligne. L’autre concerne un cursus modulaire, composé de plusieurs stages visant dans un premier temps à devenir pilote professionnel, puis émérite aux instruments, sur bimoteur puis en équipage.

La QT ou « Qualification de Type »

Après avoir obtenu les licences nécessaires, en fonction des objectifs de chacun, il faudra aussi penser à prendre une QT – une Qualification de Type selon l’appareil à piloter. Il s’agit en quelque sorte d’un permis de conduire directement lié à l’appareil et ses spécificités. Cette certification coûte un peu plus chère que tout le reste, d’autant plus que de nos jours, la plupart des compagnies refuse de financer les QT.

A titre d’exemple, une QT pour un Airbus 1320 ou un Boeing 737 coûte environ 25 000€. Certaines compagnies aériennes acceptent de financer ces QT, mais en retour elles exigent un engagement du pilote sur le long terme. A défaut, le pilote devra penser à rembourser.

D’une manière générale, un futur pilote devra débourser entre 80 000 et 120 000€ avant d’obtenir tous ses diplômes.

devenir-pilote-de-ligne

Les qualités d’un bon pilote

Outre les diplômes, un bon pilote doit disposer de nombreuses qualités dont la maturité, la maîtrise de soi, la rigueur, les qualités relationnelles, le sens du travail en équipe, la résistance physique, la disponibilité, l’humilité ainsi que la résistance nerveuse. Sans compter la maîtrise de l’anglais qui est obligatoire étant donné que c’est la langue officielle aéronautique.

D’autres qualifications viendront s’ajouter à cette liste non exhaustive des exigences du métier de pilote de ligne, selon que le candidat désire devenir pilote d’Etat, pilote militaire ou pilote autodidacte.